LE TRADITIONNEL

LE TRADITIONNEL2019-01-04T11:47:56+00:00

LE TRADITIONNEL

Le patchwork est une technique de couture qui consiste à assembler plusieurs morceaux de tissus de tailles, formes et couleurs différentes pour réaliser différents types d’ouvrages.

A l’origine, les émigrantes qui quittaient l’Europe pour le Nouveau monde ont fait de simples couvertures confectionnées à partir de tissus récupérés. C’était d’abord des ouvrages utilitaires. Et petit à petit, elles ont imaginé de nouveaux assemblages pour créer des motifs auxquels elles donnaient un nom. C’était pour elle un espace de liberté, une manière de s’exprimer dans une actualité politique et sociale.

Et aujourd’hui ?

Faire du patchwork ne signifie pas forcément recopier des ouvrages anciens. On peut utiliser un motif traditionnel, se l’approprier en connaissant son histoire et composer un ouvrage original, reflet de nos émotions ou d’événement, et faire ainsi une œuvre unique et personnelle.

Quand on parle pachwork traditionnel, on pense bien sûr aux quilts Amish.

En France, les Quilts de Légende sont la plus belle illustration de ce qu’est le traditionnel.

 

LE PATCHWORK TRADITIONNEL

Il y a deux types d’ouvrages :

  • les piécés : les morceaux, souvent de forme géométrique, sont cousus entre eux
  • les appliqués : les morceaux sont superposés sur une base. Ce sont surtout des motifs figuratifs.

Un patchwork traditionnel est constitué de blocs, eux-mêmes composés de formes géométriques (carrés, triangles, losanges…). Les blocs sont nombreux et la plupart ont un noms : nine patch, étoile de l’Ohio, vol d’oies, patte d’ours, chemin de l’ivrogne

Les blocs en appliqué représentent des motifs figuratifs par exemple le bloc sunbonnet, la célèbre petite fille nommée Sue.

LA REALISATION D’UN PATCHWORK

Voici les différentes étapes de la réalisation d’un patchwork.

  • La découpe des éléments : on utilise des gabarits qu’on dispose sur le tissu sur lequel on trace les lignes de couture.
  • La couture des pièces en les ajustant précisément pour obtenir la surface souhaitée.
  • Le sandwich qui consiste à superposer la pièce cousue, un molleton et une doublure
  • Le matelassage : on fixe les 3 épaisseurs à petits points, en traçant des motifs décoratifs qui mettent en valeur l’ensemble de l’ouvrage. Ce mode de piquage est aussi appelé quilting et on utilise le verbe « quilter« .

Diaporama
4 étapes

Les patchworks traditionnels sont soit des piécés, soit des appliqués.

Certaines techniques ont des noms spécifiques :

  • Le log cabin : assemblage de bandes en tournant autour d’un carré
  • Le mola : c’est un appliqué inversé. Le tissu du dessus est creusé pour faire apparaître le tissu du dessous.
  • Le crazy : on coud ensemble des formes irrégulières, sans référence aux motifs traditionnels, souvent rebrodées.
  • Le sashiko : japonais, simple broderie genre quilting où le fil utilisé contraste avec le tissu de fond.

Aujourd’hui, le patchwork évolue également vers l’art textile et le contemporain.